L'Usine à Paroles

Un grand lecteur lit au moins 20 livres par an. Un tiers des Français ne lit aucun livre, tandis que lire un livre par semaine ne concerne que 3% de la population (Daily Nord, mars 2009). Restons donc dans les "happy few" de Stendhal, et découvre ici, ami Lecteur, mes compte-rendu.

Le "O"

Je lis donc je suis ?

Grossir le ciel, Franck Bouysse. Le Livre de Poche, 03/2017. 235 p. 6,90 € ****

Gus vit seul aux Doges, dans un coin reculé des Cévennes. Il habite une ferme qu'il a héritée de ses parents, et se contente d'une vie rude, liée aux saisons : s'occuper des bêtes, de la terre, couper du bois. Seul être humain à la ronde avec lequel il daigne échanger, Abel, son voisin. Les deux hommes n'ont pas d'affinités particulières mais s'entraident quand il le faut et ne dédaignent pas partager de temps en temps une bouteille. Les choses pourraient durer longtemps ainsi, n'étaient une tache de sang et des cris que Gus entend un soir. Plus tard, son chien se fait attaquer et il repère des traces de petits pieds nus dans la neige. Y a-t-il un lien avec Abel ?

Ce roman, publié dans la collection policier, est plutôt un roman noir. Il fait la part belle à la nature, et aux hommes taciturnes, solitaires et travailleurs qui en vivent. Gus et Abel se côtoient depuis dix ans, sans jamais vraiment se connaître, sans jamais avoir vraiment tenté de parler de ce qui a brouillé leurs familles. Ils partagent une éducation à la dure, portent des blessures mal guéries, et respectent tacitement le territoire de l'autre, sans chercher à nouer une véritable amitié. Un crescendo d'événements va rompre le cours de leur vie, et révéler sous l'apparente normalité de ces personnages un secret bien enfoui.


 

Posté le 09/01/2019 à 11:53